mardi 3 novembre 2015

Retrouvez-nous sur le nouveau site de l'Observatoire !

Après avoir été hackés en mars 2015, ce modeste blog avait pris le relais de l'Observatoire de l'islamisation. Il est de nouveau en ligne sur www.islamisation.fr 

jeudi 29 octobre 2015

En 2005 des imâms appelaient à brûler les voitures (source Justice)

Bien informée, le magistrat Bernard-Requin nous apprend que si certains imâms avaient promulgués des Fatwas (avis juridiquesà contre les émeutes, d'autres recommandaient de brûler les voitures des infidèles !

mardi 27 octobre 2015

Xavier Bertrand prend la défense du lycée islamiste de Lille face à Marine Le Pen !


Lors du débat des régionales ce mardi 27 octobre, la tête de liste Républicains Xavier Bertrand a pris la défense du lycée  Averroès de Lille, géré par les islamistes de l'UOIF. Pour Bertrand, Marine Le Pen qui demandait à ce que la région mette son nez dans cet établissement sous contrat avec l'état, et donc touchant des subventions, serait un "amalgame entre l'islamisme radical et l'islam".

Xavier Bertrand ne connait pas du tout ce dossier, étrange alors qu'il se vante lors de ce même débat d'être allé visiter le lycée du sulfureux imâm Amar Lasfar,  après les attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier. Amar Lasfar est connu pour avoir dit : 

« Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté » (Amar Lasfar cité dans "La cité mode d'emploi", Homme et migrations n° 1218, mars-avril 1999 p.55)

L'affaire du lycée Averroès évoquée par Elkabbach sur le plateau de I Télé a démarré avec la tribune d'un ancien professeur de philosophie du lycée, Sofiane Zitouni, dans Libération, qui accusait son ancien employeur de radicalisme.

Une accusation corroborée par  Mohamed Louizi, ancien membre de l'UOIF, repenti, qui a tenu à prendre la défense de son homologue Sofiane Zitouni en apportant des informations confirmant la radicalité de l’école. Tant d’informations à divulguer qu’il en a fait un livre disponible gratuitement sur internet. Il y dénonce un prêche du professeur de mathématique Mohamed Karat   visionnable sur Youtube sous le titre « La victoire de Gaza » donnée en août 2014 à la mosquée de Villeneuve d’Asq:

 "La preuve est désormais fournie pour démontrer, sans l’ombre d’une ambigüité, qu’au moins, un professeur de mathématiques au sein du « Collège-Lycée Averroès » est un idéologue, qui s’assume en public, vulgarisant et reproduisant, avec une violence verbale inouïe, toute la rhétorique islamiste concernant le discours de la confrérie, depuis Hassan Al-Banna jusqu’au Hamas. Son discours est accessible à tout le monde sur le net. (…) J’ai écouté, à mon tour, «religieusement» le discours de ce professeur, plusieurs fois, sur Youtube. J’ai pris presque 10 heures pour le retranscrire intégralement ; les passages en arabe et ceux en français. Je l’ai ensuite relu plusieurs fois. J’y ai repéré 47 mots-clés, 47 unités linguistiques : 47 armes. Je voulais savoir ce que le jeune élève de 14 ans allait garder, peut-être, dans sa tête à la veille de la rentrée scolaire au « Collège-Lycée Averroès ». Je précise que les statistiques concernent uniquement le corps du discours. L’introduction invariable et ritualisée ainsi que les invocations itératives de la fin, que l’on entend par ailleurs tous les vendredis, ne rentrent pas dans le cadre de mon recensement.
Le top 20 des mots-clés les plus utilisés - par ordre décroissant avec l’occurrence entre parenthèse - est : Gaza (44) ; Palestine/Palestiniens (33) ; Résistance (32); Sioniste (28); Victoire (25); Dieu/Allah (23); Musulmans (20); Armes/Armée (14) ; Israël/Israéliens (11) ; Jihad (11) ; Frères Musulmans (10) ; Combattre (10) ; Hamas (9) ; Hassan Al-Banna (9) ; Colons/colonies (8) ; Oumma (8) ; Guerre (7) ; Juif (6) ; Islam (6) ; Arabe (6).
(…) J’ai tenté ensuite de regrouper, par famille, certains mots-clés et de comptabiliser toutes les occurrences qui y sont associées. Le jeune élève a entendu 119 des termes renvoyant au Jihad, résistance, guerre, martyrs, etc. (…) Le mot « Paix » n’a été prononcé qu’une seule fois.

 Le plus incroyable, mais peu surprenant, est que la confrérie des « Frères Musulmans », son fondateur et son bras armé (Hamas) cumulent, à eux seuls, une occurrence totale de 28 fois. Le Prophète, quant à lui, n’a été cité qu’une seule fois (…) A mon sens, traiter de la guerre de Gaza ne serait qu’un habillage, très malin, qu’un vernis et qu’une chapelure. Le fond du sujet, son cœur visé, serait de rappeler : L’appartenance primordiale à la Oumma islamique, au sens spirituel comme au sens politique indéfini ; la centralité et l’islamité de la question palestinienne ; l’obligation religieuse absolue du Jihad armé et violent ; l’obligation de sacrifier sa vie, en martyr si nécessaire, pour la cause religieuse ; la nécessite de prendre comme seuls exemples Hassan Al-Banna, les « Frères Musulmans » et le Hamas ... et de rappeler surtout que : l’Etat d’Israël est illégitime et que les israélites, quelques soient les époques, - juifs, sionistes, ... - étaient, sont et resteront les ennemis de l’islam et de la Oumma islamique, envers qui, aucune tolérance ne serait admise. (…) L’imam n’oublia pas de rendre hommage au Hamas - « Gloire de Dieu au Hamas » disait en arabe - et à d’autres aussi. »

Sur son blog Médiapart, Mohamed Louizi qui eut des responsabilités au sein de l'UOIF, notamment dans le Nord, publie un livre au format PDF, gratuit, très documenté sur la nature et la stratégie réelle des Frères Musulmans en Europe. Le procès du professeur de philosophie Soufiane Zitouni du lycée Averroès, créé par le président de l'UOIF Amar Lasfar, dénonçant la nature islamiste de l'établissement, a poussé Louizi à rendre public tout ce qu'il sait sur la branche française des Frères Musulmans, extraits :

"Je suis conscient que ce témoignage intervient dans un contexte national marqué par l’approche des deux tours des élections départementales, les 22 et 29 mars prochain. Le risque que son propos soit instrumentalisé politiquement est plus que vraisemblable. Cependant, c’est bien l’UOIF du « Collège-Lycée Averroès » qui a choisi la procédure d’urgence et, indirectement,  fixé la date du procès au vendredi 3 avril, au lendemain des élections. Les citoyens, comme bien d’autres responsables de la chose publique, sont en droit de connaître le fond du sujet et d’examiner des éléments de preuves bien avant le procès. D’où l’impératif de le publier aujourd’hui nonobstant le contexte politique.
Ce « témoignage citoyen d’intérêt public » tente de dissiper les épaisses et obscures couches de nuages entourant l’UOIF, et favorisant l’ignorance de ce qu’est réellement et idéologiquement cette entité politico-religieuse, agissante à travers de nombreuses institutions, et s’entourant de nombreux établissements pour assurer la marche vers son cap visé, et permettre la réalisation du rêve de domination par l’idéologie d’Hassan Al-Banna demain, ici et ailleurs. Le « Collège-Lycée Averroès » n’est qu’un établissement parmi d’autres. Ses élèves ne seraient qu’une réserve en ressources humaines à éduquer et à former pour assurer la relève d’une organisation, somme toute, vieillissante."

Extrait du livre :

 "Je n’ai - de part mes anciennes responsabilités au sein du bureau de la « Ligue Islamique du Nord » (LIN) - ni tout vu ni tout lu. Mais, il me suffit un seul document top secret, qui m’a été donné - 80 pages mais sans sa page de garde - par un notable de la LIN. Ce document je ne l’ai pas dérobé. Il ne s’agit pas d’un recel ou d’un faux. Lorsque j’étais en 2002/2003 président de la section lilloise de l’association des «Etudiants Musulmans de France», affiliée à l’UOIF, et donc membre de droit du bureau de la LIN, représentant les étudiants, je devais, en parallèle de mes responsabilités estudiantines déclarées, servir de courroie de transmission de la pensée des « Frères Musulmans » au sein du monde étudiant, pendant les prêches de vendredi dans les salles de prière du campus, et au sein de cellules fermées d’éducation de la mouvance ; là où de nouvelles recrues sont conditionnées et embrigadées.
(…) il s'agit du document «Le Guide Educatif » (ج ا روي), adopté à l’échelle de l’Europe et préconisé par la FOIE.
(…) Pour mettre la FOIE et l’UOIF devant le fait accompli. Que le déni cesse. La FOIE, et sa filiale UOIF, portent dans le cœur et dans l’action les standards de l’idéologie des « Frères Musulmans » en Europe et en France, un point, c’est tout.
(…)
- La phase dite « Introductive », visant un public, âgé au moins de 17 ans. Cette étape s’adresse aux futures recrues sélectionnées, des phases précédentes, pour adhérer et rejoindre les « Frères Musulmans », à travers les organisations affiliées à la FOIE, dans chaque pays. Les personnes sélectionnées suivront une formation religieuse fondamentale, la découverte de l’idéologie des « Frères musulmans », la familiarisation avec le concept du travail en groupe structuré et organisé, un parcours de conscientisation politique est aussi prévu, etc. Le formateur doit s’appuyer sur les références fréristes pour préparer ses séquences : Hassan Al Banna, Fayssal Mawlaoui, Sayyed Sabiq, Mostapha Zarka, Fathi Yakan, etc.
Il (le document) propose aussi, entre autres, d’étudier le concept et les règles du Jihad, au sens du combat pour la cause d’Allah, et la notion de l’hégémonie et de la domination de l’islam: le Tamkine. Les références bibliographiques, en ce qui concerne l’engagement et l’activisme islamiste, sont à 99 % clairement « Frères Musulmans » (…)
Chakib Benmakhlouf, ex-président de la FOIE (2006-2010), a déclaré, dans une interview au journal londonien arabe Ascharq Al-Awsat, le 20 mai 2008, je traduis : « Au sein de la FOIE, nous avons un plan d’action, nous avons un plan d’action sur 20 ans; sur le court terme, le moyen et le long terme."



mardi 29 septembre 2015

Allemagne : les musulmans radicaux menacent les chrétiens dans les camps de réfugiés


" Les chrétiens qui fuient la guerre dans leurs pays doivent aussi craindre pour leur vie dans des centres d’accueil en Allemagne. Ils sont insultés, maltraités, agressés et menacés de mort par des musulmans radicaux. Le journal réputé Die Welt a compilé certains témoignages dans son édition du week-end « Welt am Sonntag ».

[...] Pour Max Klingberg, qui travaille avec les réfugiés depuis plus de 15 ans dans la Société internationale pour les droits de l’homme (Internationalen Gesellschaft für Menschenrechte), les Afghans et les Pakistanais sèment surtout la terreur dans les centres d’accueil. Ils sont plus extrémistes que les Irakiens et les Syriens.


« Il faut arrêter de penser que tous ceux qui viennent ici respectent les droits humains. C’est une illusion. Beaucoup de réfugiés actuels sont plus religieux que les Frères musulmans. Les chrétiens et les yézidis sont les premières victimes. Pour les musulmans convertis au christianisme, il y a quasiment 100% de chance qu’ils seront attaqués. []

jeudi 24 septembre 2015

Deux djihadistes arrêtés à la frontière hongroise alors qu'ils encadraient les "migrants".


Lu dans Valeurs Actuelles du 24 septembre :

Terrorisme. Deux meneurs des affrontements ayant eu lieu à la frontière serbo-hongroise (à Horgos et à Röszke) viennent d’être identifiés par la police hongroise, comme des terroristes qui s’apprêtaient à commettre des actions sur le sol européen.

Le 16 septembre, Yacir et Ahmed H. ont été interpellés alors que, munis de mégaphones donnant des ordres en arabe et en anglais, ils encadraient les émeutiers qui tentaient d’entrer en Hongrie par la force.

D’après le portail d’information Alfahir.hu, c’est un immigré illégal, manifestement chrétien, qui a reconnu Ahmed H. et envoyé des photos accablantes à la police. On y voit Ahmed H en Syrie brandissant une kalachnikov ou partageant un moment de repos au milieu d’un groupe de djihadistes.

D’après la police hongroise, Ahmed H aurait participé au meurtre de plus de cinquante personnes. Le témoin a révélé que celui-ci avait la réputation d’un « boucher sanguinaire, assassin notoire, tortionnaire ». Après enquête, selon la police, le terroriste présumé, loin d'être un malheureux réfugié, possède une maison à Chypre, un bateau, cinq voitures et venait d’investir 90 000 euros dans la construction d’une nouvelle demeure.

Plus grave, il était lié au Tabligh Jamaat, un groupe fondamentaliste islamiste. Il aurait combattu au sein de l’armée syrienne libre, puis dans les rangs du front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaeda). Une information annoncée par la police hongroise.
Il a été arrêté en possession de sept passeports, tous munis de visas Schengen. Il préparait, d’après la police hongroise, des actions terroristes sur le sol européen.

Viktor Orban, le premier ministre hongrois, vient de confirmer ce mercredi, que les services spéciaux avaient déjà arrêté plusieurs terroristes.

mercredi 23 septembre 2015

Multiplication alarmante des viols en Allemagne parmi les "Migrants".

Traduction d’un article du Gastoneinstitute Soeren Kern est chercheur à l’Institut Gatestone basé à New York. Il est également chercheur en politique européenne au Grupo de Estudios Estratégicos / Strategic Studies Group, basé à Madrid. 


Avec 78 % d’hommes parmi les migrants du monde musulman, âgés entre 19 et 30 ans principalement, les femmes sont en danger. C’est ce que rapporte les témoignages des travailleurs sociaux, de la police et des organisations chargés de surveiller les « migrants ».

Un nombre croissant de femmes et de jeunes filles hébergées dans des abris pour réfugiés en Allemagne sont violées, agressées sexuellement et même forcée à se prostituer par les demandeurs d’asile de sexe masculin, selon les organisations des travailleurs sociaux allemands ayant une connaissance de première main de la situation.
Beaucoup de viols se produisent dans des hébergements mixtes, où, en raison du manque d’espace, les autorités allemandes forcent des milliers de migrants, hommes et de femmes, à partager les mêmes zones de couchage et les toilettes.
Ces conditions de vie dans ces centres d’hébergements sont si dangereuses pour les femmes et les jeunes filles qu’elles sont décrites par les prédateurs mâles musulmans comme étant du « gibier sauvage » à disposition. Mais de nombreuses victimes, craignant des représailles, gardent le silence, disent les travailleurs sociaux.

Les femmes allemandes dans l’insécurité après plusieurs cas de viols

Dans le même temps, un nombre croissant de femmes allemandes dans les villes à travers le pays sont violées par les demandeurs d’asile en provenance d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. Beaucoup de crimes sont minimisé par les autorités allemandes et les médias nationaux, apparemment pour éviter d’alimenter des sentiments anti-immigration.
Le 18 Août, une coalition de quatre organisations de travailleurs sociaux ainsi que des groupes de défense des droits des femmes ont envoyé une lettre de deux pages aux chefs des partis politiques du parlement régional de Hesse, un état Allemand du centre-ouest, les avertissant de l’aggravation de la situation pour les femmes et les enfants dans les abris de réfugiés. La lettre dit:

« L’afflux toujours croissant de réfugiés a compliqué la situation pour les femmes et les fillettes au centre d’hébergement de Giessen (HEAE) et de ses filiales.


« La pratique qui consiste à fournir des logements dans des grandes tentes, la promiscuité et le manque d’installations sanitaires permettant de séparer les individus de sexe différents, des locaux qui ne peuvent pas être verrouillés, le manque de refuges pour femmes et les fillettes – pour ne citer que quelques facteurs – accroissent la vulnérabilité des femmes et des enfants dans le HEAE. Cette situation joue en faveur des hommes qui assignent aux femmes un rôle subalterne et traitent les femmes voyageant seules comme du «gibier sauvage». Les fillettes subissent elles aussi les agressions sexuelles d’adolescents.« Les conséquences en sont de nombreux viols et agressions sexuelles Nous recevons également un nombre croissant de rapports faisant état de prostitution forcée. Et il faut le souligner:.. Ce ne sont pas des cas isolés.
« Les femmes signalent qu’elles, ainsi que leurs enfants, ont été violés ou soumis à une agression sexuelle. En conséquence, de nombreuses femmes dorment avec  leurs vêtements dans la rue. Les femmes rapportent régulièrement qu’elles n’utilisent pas les toilettes la nuit afin d’éviter tout risque de viol et de vol sur le chemin vers les installations sanitaires. Même en plein jour, traverser le camp est une situation extrêmement dangereuse pour de nombreuses femmes.

Fuir pour ne plus vivre sous la pression sexuelle des mâles arabes

« Beaucoup de femmes – qui ont fuit les guerres ou guerres civiles – fuient également à cause de violences sexuelles y compris la menace de mariage forcé ou de mutilations
génitales Ces femmes font face à des risques particuliers, surtout quand elles fuient seules ou avec leurs enfants. Même si elles sont accompagnées par des parents ou des connaissances masculines, cela ne garantit pas toujours une protection contre la violence, car cela peut aussi conduire à un asservissement à leur protecteur et aux abus sexuels.
«La plupart des femmes réfugiées ont connu une somme d’expériences traumatisantes dans leur pays d’origine et au cours de leur fuite,  sont victimes de violences, d’enlèvements, de torture, de viol et d’extorsion -. Parfois sur des périodes de plusieurs années.
« Le sentiment d’être arrivé ici – en toute sécurité – et d’être capable de se déplacer sans crainte, est un cadeau pour de nombreuses femmes …. Nous vous demandons donc … de vous joindre à notre appel pour la mise en place immédiate des locaux protégés (verrouillés appartements ou maisons) pour les femmes et les enfants qui voyagent seuls ….
«Ces installations doivent être équipées afin que les hommes ne possèdent pas l’accès aux locaux dédiés aux femmes, à l’exception des travailleurs d’urgence et le personnel de sécurité. Les chambres, salons, cuisines et installations sanitaires doivent être reliés entre eux de sorte qu’ils forment un complexe autonome – et donc ne pouvant pas être accessibles aux hommes et donc avec des accès verrouillés et surveillés ».

Après plusieurs témoignages sur notamment des blogs, un mouvement de protection des femmes le Landes Frauen Rat (LFR), a repris les contenus des témoignages pour les diffuser sur leur site officiel. Un contenu très politiquement incorrect. Ce contenu a été brusquement enlevé le 14 Septembre, sans explication.
Le problème des viols et des agressions sexuelles dans des abris de réfugiés allemands est un problème qui se répand avec les migrants, sur l’intégralité du territoire.

En Bavière, les femmes et les filles logées dans un abri de réfugié en Bayernkaserne, une ancienne base militaire à Munich, sont soumises à des viols et la prostitution forcée quotidienne, selon les groupes de défense des droits des femmes. Bien que l’établissement dispose de dortoirs séparés pour les femmes, les portes ne peuvent pas être verrouillées et les hommes contrôlent l’accès aux installations sanitaires.
La police allemande n’intervient pas.

Environ 78% des réfugiés / migrants dans ces centres d’hébergement sont des hommes, selon la Radio bavaroise (Bayerischer Rundfunk), qui relève que le prix des rapports sexuels avec des femmes demandeurs d’asile est de dix euros. Un travailleur social a décrit l’installation en ces termes : « C’est le plus grand bordel de Munich. »
La Police précise qu’ils ont pas de preuve que les viols ont lieu, bien que lors d’un raid de la police sur les lieux, il a été constaté que les gardes embauchés pour assurer la sécurité du site ont été parti prenante dans le trafic de drogues et d’armes et ont fermé les yeux sur la prostitution.

- Le 28 Août, un demandeur d’asile érythréen de 22 ans a été condamné à un an et huit mois de prison pour avoir tenté de violer une femme irako-kurde de 30 ans dans un camp de réfugié dans la ville bavaroise de Höchstädt. Une réduction de peine a été accordée grâce aux efforts de l’avocat de la défense, qui a persuadé le juge que la situation de l’accusé dans le camp était moralement désespérée. »

- Le 26 Août, un demandeur d’asile de 34 ans a tenté de violer une femme de 34 ans dans la buanderie d’un centre de réfugiés à Stralsund, une ville près de la mer Baltique.

- Le 6 Août, la police a révélé qu’une petite fille musulmane de 13 ans a été violée par un autre demandeur d’asile âgé de 21 ans dans un centre de réfugiés à Detmold, une ville en Allemagne du centre-ouest. La jeune fille et sa mère avaient fui leur patrie pour échapper à une culture de la violence sexuelle; il se trouve, que l’homme qui a violé la jeune fille est du même pays.
Bien que le viol ait eu lieu en Juin, la police a gardé le silence à ce sujet pendant près de trois mois, jusqu’à ce que les médias locaux publient un article sur ce crime. Selon un commentaire éditorial dans le journal Westfalen Blatt-, la police refuse de rendre public les crimes impliquant des réfugiés et des migrants, car ils ne veulent pas donner une légitimité à la critique de la migration de masse. C’est politique.

Le chef de police Bernd Flake a répliqué que le silence visait à protéger la victime. « Nous allons continuer avec cette politique [de ne pas informer le public] lorsque des crimes sont commis dans les centres de réfugiés, » at-il dit.
Au cours du week-end de Juin 12-14 une fille de 15 ans logée dans un foyer de réfugiés en Habenhausen, un quartier dans la ville du nord de Brême, a été violée à plusieurs reprises par deux autres demandeurs d’asile. Le centre a été décrit comme une «maison des horreurs » en raison de la spirale de la violence perpétrée par des gangs rivaux de jeunes d’Afrique et du Kosovo. Un total de 247 demandeurs d’asile sont hébergés au refuge, qui a une capacité d’accueil de 180 et une cafétéria avec des sièges pour 53.

Les villes allemandes deviennent dangeureuses pour les femmes

Pendant ce temps, le viol des femmes allemandes par les demandeurs d’asile se banalise. Voici quelques cas il suffit de sélectionner à partir de 2015:

- Le 11 Septembre, une fille de 16 ans a été violée par un inconnu « homme au teint basané parlant peu allemand » à proximité d’un abri de réfugiés dans la ville bavaroise de Mering. L’attaque a eu lieu alors que la jeune fille marchait de sa maison à la gare.

- Le 13 Août, la police a arrêté deux demandeurs d’asile irakiens, âgés de 23 et 19, pour le viol d’une jeune fille allemande de 18 ans derrière une école à Hamm, une ville de Rhénanie du Nord-Westphalie.

- Le 26 Juillet, un garçon de 14 ans a été agressée sexuellement à l’intérieur de la salle de bains d’un train régional à Heilbronn, une ville du sud-ouest en Allemagne. La police recherche un homme « à la peau foncée » entre 30 et 40 ans qui a une «apparence arabe». Aussi, le 26 Juillet, un demandeur d’asile tunisien de 21 ans a violé une femme de 20 ans dans le quartier Dornwaldsiedlung de Karlsruhe. La police a gardé le secret du crime jusqu’au 14 Août, quand un journal local a rendu l’histoire publique.

- Le 9 Juin, deux demandeurs d’asile somaliens, âgés de 20 et 18 ans, ont été condamnés à sept ans et demi de prison pour le viol d’une femme allemande de 21 ans à Bad Kreuznach, une ville de Rhénanie-Palatinat.

- Le 5 Juin, un demandeur d’asile somalien de 30 ans, appelé « Ali S » a été condamné à quatre ans et neuf mois de prison pour avoir tenté de violer une femme de 20 ans à Munich. Ali avait déjà purgé une peine de sept ans pour viol, et avait été sorti de prison pour cinq mois seulement avant d’attaquer à nouveau. Dans un effort pour protéger l’identité de Ali S, un journal de Munich le nomme plus politiquement correctement « Joseph T. »

- Le 22 mai, un l’homme marocain de à 30 ans a été condamné à quatre ans et neuf mois de prison pour avoir tenté de violer une femme de 55 ans à Dresde. Le 20 mai, un demandeur d’asile sénégalais de à 25 ans, a été arrêté après avoir tenté de violer une femme allemande de 21 ans à la Stachus, une grande place dans le centre de Munich.

- Le 16 Avril, un demandeur d’asile de l’Irak de 21 ans a été condamné à trois ans et dix mois de prison pour le viol d’une jeune fille de 17 ans au festival dans la ville bavaroise de Straubing en Août 2014. Le 7 Avril, un demandeur d’asile de 29 ans a été arrêté pour tentative de viol d’une jeune fille de 14 ans dans la ville d’Alzenau.

- Le 17 Mars, deux demandeurs d’asile afghans âgés de 19 et 20 ont été condamnés à cinq ans de prison pour le viol «particulièrement odieux» d’une femme allemande de 21 ans à Kirchheim, une ville près de Stuttgart, le 17 Août 2014.

- Le 11 Février, un demandeur d’asile de l’Erythrée de 28 ans a été condamné à quatre ans de prison pour le viol d’une femme allemande de 28 ans à Stralsund, le long de la mer Baltique, en Octobre ici 2014.

- Le 1er Février, un demandeur d’asile de Somalie de 27 ans a été arrêté après avoir tenté de violer des femmes dans la ville bavaroise de Reisbach.

- Le 16 Janvier, un immigré marocain de 24 ans a violé une femme de 29 ans à Dresde.
Des dizaines d’autres cas de viol et tentative de viol – les cas dans lesquels la police sont spécifiquement à la recherche d’auteurs étrangers (police allemande se réfèrent souvent à eux comme Südländer, ou «sudistes») – restent en suspens. 

Voici une liste partielle seulement pour Août 2015:

- Le 23 Août, un homme « à la peau foncée » tenté de violer une femme de 35 ans à Dortmund. Le 17 Août, trois homme «sudistes»  ont tenté de violer une femme de 42 ans à Ansbach. Le 16 Août, un mâle « sudiste » a violé une femme à Hanau.
- Le 12 Août, un mâle « sudiste » a tenté de violer une femme de 17 ans à Hanovre. Le 12 Août, un mâle « sudiste » a violé une femme de 31 ans à Kassel. La police a déclaré qu’un incident similaire a eu lieu dans la même région le 11 Août.
- Le 10 Août, cinq hommes «d’origine turque» ont tenté de violer une jeune fille à Mönchengladbach. Aussi, le 10 Août, un mâle « sudiste » a violé une jeune fille de 15 ans à Rinteln. Le 8 Août, un mâle « sudiste » a tenté de violer une femme de 20 ans à Siegen.
- Le 3 Août, un homme originaire d’ "Afrique du Nord" a violé une fillette de sept ans, en plein jour, dans un parc à Chemnitz, une ville en Allemagne orientale. Le 1er Août, un mâle « sudiste » a tenté de violer une femme de 27 ans dans le centre de Stuttgart.

Pendant ce temps, les parents sont sommés de prendre soin de leurs filles. La police de la ville bavaroise de Mering, où une fille de 16 ans a été violée le 11 Septembre, a émis un avertissement aux parents de ne pas laisser leurs enfants aller à l’extérieur non accompagnés. Ils ont également conseillé aux femmes de ne pas aller à la gare en raison de sa proximité d’un centre de réfugiés.

Dans la ville bavaroise de Pöcking, les administrateurs de la Wilhelm-Diess-Gymnasium ont averti les parents de ne pas laisser leurs filles porter des vêtements légers afin d’éviter les «malentendus» avec les 200 réfugiés musulmans logés dans des hébergements d’urgence dans un bâtiment à côté de l’école. La lettre dit:

« Les citoyens syriens sont principalement musulman et parlent l’arabe. Les réfugiés ont leur propre culture. Parce que notre école est juste à côté de l’endroit où ils sont logés, des vêtements modestes devraient être portés afin d’éviter les provocations. Tops, chemises échancrées, short ou mini-jupes pourraient conduire à des malentendus « .

Un politicien local cité par le journal Die Welt a déclaré:

«Quand les garçons musulmans vont dans les piscines en plein air, ils sont débordés quand ils voient des filles en bikinis. Ces garçons, qui viennent d’une culture où il est mal vu que les femmes,  montrent leur peau nue, suivront les filles et pourront les solliciter. Naturellement, cela génère la peur. «


L’augmentation des crimes sexuels en Allemagne est alimentée par la prépondérance des hommes musulmans parmi les réfugiés / migrants entrant dans le pays.

Les enfants du président Erdogan auraient des liens avec l'Etat islamique.


Le fils du président turc Tayep recep Erdogan, Bilal, est ici en photo en compagnie d'extrémistes sunnites, probablement des responsables de l'Etat Islamique. La véracité de sa proximité avec les djihadistes en Syrie est renforcée par le fait qu'il dispose, via sa société BMZ Ltd. de compagnies maritimes disposant de quais spéciaux dans les ports de Beyrouth et Ceylan, afin d'acheminer du pétrole vers l'Asie. Le pétrole de l'Etat Islamique ?


Sa petite soeur Sumeyye Erdogan avait-elle suscité des critiques dans l'opposition turque lorsqu'elle émit le désir de rejoindre Mossoul "pour faire de l'humanitaire", après la prise de contrôle de la ville irakienne par les islamo-terroristes. Une infirmière affirme avoir vu Summeyye à plusieurs reprise dans un hôpital turc soignant des blessés de l'organisation islamiste acheminés par camions depuis la Turquie.

Observatoire de l'islamisation .

mercredi 9 septembre 2015

Bulgarie : Arrestation de cinq terroristes de l’Etat Islamique se faisant passer pour des réfugiés

Les cinq hommes ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de traverser la frontière bulgaro-macédonienne avec des vidéos de décapitation et de la propagande pour l’Etat Islamique sur leurs smartphones. Les suspects terroristes se faisaient passer pour des réfugiés…

La télévision Nova TV relate que les autorités bulgares ont intercepté les cinq hommes âgés de 20 à 24 ans mercredi soir, au niveau du poste de contrôle frontalier de Gyueshevo.
Les hommes ont été arrêtés par un garde-frontière qu’ils ont tenté de soudoyer avec une « liasse de dollars. » Cependant lors de la fouille, il a été retrouvé sur eux de l’endoctrinement en faveur de l’Etat Islamique, des prêches spécifiques aux jihadistes ainsi que des vidéos de décapitations sur leurs téléphones.

La Sécurité Nationale bulgare (DANS) a pris l’affaire très au sérieux et mène l’enquête en collaboration avec le procureur régional de Kyustendil. Lire la suite

Syrie: le djihadiste qui imposait la Dhimma aux chrétiens neutralisé dans un bombardement.


Dans un bombardement de forces aériennes syriennes le djihadiste d΄ΙSIS qui avait imposé de jizya (impôt obligatoire) aux chretiens de Homs s’est fait tuer.Il s΄agit de Hazem Abu Rumman agé de 30 ans alias « Abu Qaqaa » de nationalité jordanienne.L΄ Etat Islamique a obligé les chretiens de la ville d’Al-Qaryatayn de signer un contrat qui contient 11 conditions qui devraient respecter dans la ville .Interdiction d΄établir une église ou un monastére, ne pas afficher la croix, ni sonner les cloches d΄ une église etc. Il s'agit du "pacte de la dhimma" édicté par le calife Omar ibn al Khattab, compagnon du prophète,  qui régna de 634 à 644.

Le djihadiste jordanien était titulaire d΄ un baccalaureat anglophone.( source: Addiyar  05.09.2015)

Un commandant de l'Etat Islamique parmi les migrants à Nuremberg en Allemagne.


Ahmad Abd Alkarim Al-Hije (à gauche sur la photo) , commandant de la brigade Ahrar al-Forat ralliée à l'Etat islamique après sa scission avec Ahrar al-Sham. Cette photo a été prise sur la place devant la fameuse fontaine Ehekarussel de la ville allemande.
Reconnu par le chercheur turco syrien Bahar Kimyongur.

Voilà ce bataillon de l'Euphrate (al-Forat) :

Un jihadiste parmi les migrants recherché à Calais


mardi 25 août 2015

Forte hausse des visas pour les Marocains (214 000) et les Algériens (332 000) en 2014.

Extrait d'une interview de la démographe Michèle Tribalat de l'Institut National d'Etudes Démographiques dans Le Figaro (juillet 2015).

lundi 24 août 2015

Les clandestins passant par la Macédoine refusent les rations de secours car ils exigent du halal.

Vernon : le maire sarkozyste (LR) déclasse un terrain pour une mosquée turque, après la mosquée marocaine.


Lu dans Le Democrate vernonais du 19 août

"Sébastien Lecornu, le maire (Les Républicains, ex-UMP) de Vernon, dans un courrier aux riverains des Blanchères, a boîté en début de semaine dernière à 500 adresses du quartier, selon la Ville, ce courrier d’information annonce donc aux habitants du quartier que l’association des Travailleurs turcs lorgnerait sur un terrain situé derrière le magasin Ecoprim, et que la municipalité vient de déclasser.

Un terrain déclassé

« Nous avons déclassé ce terrain lors du dernier conseil municipal en vue de dynamiser et densifier le tissu urbain dans le quartier. Une enquête publique a eu lieu en juillet où le commissaire enquêteur n’a vu absolument personne. Et comme tout se sait à Vernon, l’association des Travailleurs turcs nous a fait part de son intérêt pour déménager son lieu de culte sur ce terrain » détaille François Ouzilleau, l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme.


Le projet d’un nouveau bâtiment de Pôle emploi ayant quitté les lieux pour le quartier Fieschi, la voie est libre à cet endroit-là. (…) Dans le quartier, on est habitué aux lieux de culte : « On a déjà une mosquée marocaine, la mosquée des turcs, une église évangélique. ça ne dérange personne !  » lance Ahmed Ayeb, le boulanger des Délices du 27 située à côté d’Ecoprim. « Ça amènera peut-être même un peu de monde. Lire la suite 

samedi 22 août 2015

Le djihadiste marocain du Thalys, fiché islamiste, autorisé à voyager et à résider en France !



Le Marocain de 26 ans soupçonné d'avoir ouvert le feu hier dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris, blessant deux personnes avant d'être maîtrisé par des passagers, a été placé en garde à vue. 

Il aurait pris le Thalys à Bruxelles, où il serait arrivé récemment, lourdement armé: il avait en sa possession un fusil d'assaut kalachnikov, un pistolet automatique, neuf chargeurs et un cutter. 

Il a déclaré spontanément aux policiers s'appeler Ayoub El Qahzzani. Si cette identité venait à être confirmée, il serait Marocain ou d'origine marocaine et serait âgé de 26 ans. Il a résidé en Espagne jusqu'en 2014, et avait été signalé par les autorités espagnoles aux services français, au moment où il décide de s'installer en France. Car oui, un étranger islamiste peut venir vivre en France à cause d'un gouvernement irresponsable.

"Des sources de l'unité anti-terroriste espagnole ont indiqué que ce jeune, qui apparaissait dans les registres comme radical, "a résidé" en Espagne pendant un an, jusqu'en 2014, au moment où il a décidé de déménager en France. Ces mêmes sources ont précisé que l'auteur de l'attaque a ensuite voyagé en Syrie, avant de retourner peu après vers l'Hexagone", écrit le quotidien espagnol El Pais

Selon le quotidien belge Le Soir, il aurait également été fiché par les services belges comme étant en relation avec des filières terroristes récemment démantelées en Belgique. 



mercredi 19 août 2015

L'imâm de Nice A.Sadouni a bien des liens nets avec les islamistes, dont les Frères Musulmans


Suite à la polémique naissante entre l'imâm Abdelkader Sadouni (interview ci-dessus) se félicitant d'avoir l"'oreille attentive" de la mairie de Christian Estrosi (LR) dans Nice Matin, et Marion Maréchal-Le Pen le taxant d'islamiste, faisons le point.

Abdekader Sadouni affiche ses affinités extrémistes, notamment sur sa page Facebook:

- Il relaie le 11 août 2015 une vidéo du prédicateur Muhammad Musa Al-Sharif , connu pour préconiser les attentats suicides contre les juifs, qualifiés de "singes et des porcs"

- Le 27 mars 2015, Saldouni se vante d'avoir eu "le privilège de recevoir" le savant syrien Muhammad Said Ramadan al-Bûti (ou al Bouti, mort en 2013), connu pour avoir préconisé le jihâd offensif dans ses livres. Certains livres de Al-Bûti ont été traduits en français et ne laissent aucun doute sur la dangerosité de l'homme. A l'instar de son livre Fiqh as-Sîra édité par Dar-al-Fiker en 1995. A la page 187 nous pouvons lire:

"Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l'établissement d'une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique. Quand à ses étapes: Le Jihad, comme nous l'avons vu, était au début de l'ère islamique, un appel à l'Islam impliquant la nécessité de résister aux difficultés et aux épreuves par la voie pacifique, cet appel s'accompagna au début de l'Hégire par le combat défensif rendu légitime, autrement dit par l'autorisation de répondre à la force par la force. A une étape suivante, l'Islam rendit légitime le combat de tous ceux qui empêchent la constitution d'une société islamique; en particulier les athées, les idolâtres et les polythéistes à cause de leur impossible intégration à l'Islam. Quand aux gens du livre, Ils peuvent coexister avec les musulmans à condition de se soumettre aux lois qui gouvernent la société musulmane et de s'affilier à la nation islamique en payant au gouvernement un tribu, l'équivalent de la zakat imposée aux musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l'islam sous la forme définitive en tant qu'un devoir imposé aux musulmans à toute époque, au cas où ils disposent d'une force armée suffisante. Dieu dit à propos de cette dernière étape du jihad 'Combattez ceux des incrédules qui sont près de vous. Qu'ils vous trouvent durs. Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent' [Coran Sourate IX ]Le prophète parle de cette étape du jihad en ces termes: "J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils disent: Il n'y a qu'un seul Dieu professant leur foi en un seul Dieu. Alors seulement auront-ils la vie sauve. Mais s'ils sont coupables, Dieu jugera de leur sort." 

Le professeur de pensée islamique à l'Université de Bordeaux, Ghassan Finianos, confirme dans son livre Islamistes,apologistes et libres penseurs (PUF, 2006) que selon al-Bûti "la souveraineté n’appartient qu’à Dieu, ou peut être à son représentant terrestre. Al-Bûti justifie la violence en vue de la conquête du pouvoir et, par conséquent, de la propagation des valeurs de l’islam"

Autant dire qu'un imâm d'origine étrangère faisant l'apologie de Ramadan al-Bûti devrait être par mesure de sécurité automatiquement reconduit à la frontière, et déchu de la nationalité française si il l'a obtenu abusivement par laxisme administratif. 



- Le 12 avril , l'imâm qui a "l'oreille attentive" d'Estrosi conseille de regarder une prédication de Hassan Iquioussen de l'UOIF, connu pour approuver l'exécution des apostats qui dénigreraient l'islam ( il les traites de collabos et préconise "12 balles dans la tête") dans une conférence Youtube intitulée " L'islam et l'apostasie" (du 24 mars 2014). Pro turc, Iquioussen est un négateur assumé du "pseudo génocide arménien" selon ses propres termes (video). Pour son apologie du jihâd, voir la retranscription de ses prêches dans notre enquête Ces maires qui courtisent l'islamisme (tatamis, 2015). Iquioussen est un promoteur du fondateur des Frères Musulmans, Hassan al Banna.




- Le 24 mars dernier , Abdelkader Sadouni se félicite d'avoir invité Hani Ramadan qui a défendu le principe de la lapidation dans les colonnes du Monde en 2002, et fait la promotion de Hassan al Banna, son grand père, qui fonda les Frères Musulmans. Al Banna voulait édifier un califat mondial et avait répété devant ses fidèles : "Donnez moi 12 000 soldats et je conquerrai le monde" . Hassan al-Banna lors d’un discours en 1934 explicita sa vision expansionniste et guerrière de l’islam :

« Il est un devoir qui incombe à tous les musulmans de combattre dans le but de faire chaque peuple musulman et le monde entier islamique, de sorte que la bannière de l'islam puisse flotter sur la terre et que l'appel du Muezzin puisse résonner dans tous les recoins du monde »

Dans son étude éponyme sur le Jihâd, le fondateur des Frères écrit : 

"Le djihad est une obligation d'Allah pour chaque musulman qui ne peut être ignorée ni éludée. Allah a dévolu une grande importance au jihad et a fait de la récompense  attribuée  aux martyrs et aux combattants sur Son sentier un cas splendide (…) Ceux qui ne peuvent se trouver des excuses, cependant, ont été prévenus des peines extrêmement sévères et Allah les a désigné avec le plus malheureux des noms. Il les a réprimandé pour leur lâcheté et manque d'esprit"

Voilà donc les affinités d'Abdelkader Sadouni, l'imâm "modéré" des médias…

Observatoire de l'islamisation- août 2015.

vendredi 7 août 2015

La police force la porte de la mosquée illégale de Saint-Gratien...les musulmans se posent en victimes.


Les médias musulmans sont en ébullition: ils ont trouvé une nouvelle occasion de se poser en victime suite à un refus de permis de construire pour de bonnes raisons : pas de stationnement, pas adapté pour recevoir du public, une transaction douteuse. Les musulmans de Saint-Gratien font donc feu de tout bois: tentative de prier sur le stade municipal, exigence d'une salle  municipale pour le ramadan (obtenue par recours au tribunal !). Cette fois, ils rameutent les gros médias salafistes comme Islam et Infos qui a diffusé la photo ci-dessus et agité le ressentiment. 

L'imâm explique :

« Cet événement fait suite à la remise d’une citation à comparaître le mercredi 02 septembre 2015 devant le tribunal correctionnel de Cergy-Pontoise pour avoir «… exposé l’ensemble des usagers et des fidèles … à un risque immédiat de mort ou de blessures … » », rapporte Ali Mecis, président de l’association qui gère le lieu de culte qui n'est pas habilité à recevoir du public. 


A plusieurs reprises, l’association des Musulmans de St Gratien a tenté de régulariser la situation des lieux notamment en déposant deux permis de construire qui ont essuyé des refus de la part de la maire  Madame Jacqueline Eustache Brinio.

Elle s'expliquait dans la Gazette du val d'Oise l'année dernière.

La Gazette: L’association des musulmans assure que vous vous opposez à leur projet d’aménagement de leur mosquée ?

Jacqueline Eustache-Brinio (maire de St Gratien) :
- Je n’ai pas à rentrer dans ce débat. L’association a acquis un pavillon de 45 m2, au prix de 280 000 euros alors qu’il n’en vaut pas 180 000. L’association aura des comptes à rendre à ceux et celles qui ont participé à cette acquisition.

• Pourquoi avez-vous envoyé un huissier de justice ?
- Ce n’est pas moi qui ai envoyé l’huissier. Il est intervenu, sur une ordonnance du procureur de la République. L’association a réalisé des travaux illégalement, en transformant une maison, qui accueille maintenant du public. Je ne veux pas engager ma responsabilité sur des risques très graves qui pourraient provoquer des incidents dans cet espace.

• Qu’est-ce que l’huissier de justice a constaté ?
- Je le sais mais je ne peux pas le dire, avant de l’avoir précisé à l’association qui ne va pas tarder à recevoir un courrier. L’association est dans l’illégalité la plus totale en commettant de graves infractions au code de l’urbanisme.

Pourquoi avoir modifié en urgence le PLU obligeant, notamment, cet établissement à disposer de places de parking, qu’il ne pourra aménager ?
- J’applique des règles et des lois quelle que soit l’association.

• La communauté musulmane revendique le même traitement que les autres communautés religieuses présentes sur votre ville.

- Pour moi il n’y a pas de notion de communauté. C’est elle (l’AMSG) qui dresse les communautés les unes contre les autres.Lire la suite

Le Parisien avait rapporté la réunion publique d'information où Mme Eustache-Brinio s'expliquait :

"Dans une salle Brassens archicomble, qui l'avait vivement applaudie, l'élue avait parlé d'un « combat à mener contre un islam radical avec lequel aucun dialogue n'est possible ». Elle s'était en particulier montrée offusquée par le refus de lui serrer la main que lui auraient opposé quatre hommes quand elle était venue rencontrer les musulmans à Saint-Gratien à la fin du ramadan. « Parce que je suis une femme », rapporte-t-elle. Source.


Les musulmans avaient manifesté en décembre 2014, leur marche fut stoppée  par la police avant l'arrivée devant la mairie.

dimanche 26 juillet 2015

Une des musulmanes qui a agressé les françaises en maillots de bains "like" la Grande mosquée UOIF de Reims

Plus d'informations sur le rôle du Maire qui a appuyé la nouvelle mosquée UOIF ici.






Filles lynchées à Reims : le maire UMP de la ville soutient la Grande mosquée de l'UOIF !

L'affaire est largement couverte par les médias. Deux filles ont été lynchées par une bande d'allochtones muent par la haine des "mécréants" ne respectant pas la charia : l'interdiction du port du maillot de bain devant des hommes est assez rappelée par les prédicateurs musulmans en France.

Ces jeunes filles ont-elles lues le Discours aux étudiants de Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans référence de la nouvelle Grande mosquée de Reims membre de la branche française de la confrérie (UOIF) ? Dans un discours prononcé devant l'association des étudiants de l'organisation, al-Banna recommandait de "préparer des effectifs et des forces afin d'assurer la justice", comprendre imposer la charia, pour réaliser cette injonction du coran :

"Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes. En effet, vous recommandez le Bien, vous interdisez le Mal, et vous croyez en Allah" (Coran, 3,10)

Ainsi les filles musulmanes de Reims ont-elles interdit ce qui est "blâmable' :le port de vêtements "illicites" dans une ville qui devient dans de nombreuses zones une "terre d'islam".

Cette islamisation est grandement facilitée par le lieutenant local de Nicolas Sarkozy maire de la ville, Arnaud Robinet. Nous rappelons dans notre livre-enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme (tatamis,2015) qu'il a soutenu le projet de Grande mosquée de la confrérie islamiste :


jeudi 23 juillet 2015

Suède : des demandeurs d'asile syriens chrétiens fuient leur centre tenu par des islamistes.


Un groupe de demandeurs d'asile chrétiens en Suède ont été menacés par des voisins musulmans pour avoir porté des croix.

Le groupe se compose de deux familles chrétiennes qui vivaient dans une résidence pour demandeurs d'asile d'environ 80 personnes - dont la majorité étaient des musulmans syriens, décrits comme «islamistes fondamentalistes» par le grand journal suédois Dagens Nyheter. Ces résidents ont intimé aux chrétiens de ne pas porter leurs symboles de leur foi dans le bâtiment. Pire, ils ne sont pas autorisés à utiliser les espaces communs alors qu'ils étaient en cours d'utilisation par les musulmans .

Après avoir été menacés et harcelés un certains nombre de fois, le petit groupe de chrétiens,  réfugiés chrétiens syriens qui fuient l'Etat islamique,  "craignant pour leur propre sécurité".

Selon un porte-parole de l'agence des migrations de gouvernement responsable pour le centre :

"Ils n'ont pas osé rester. L'atmosphère est devenue trop intimidante. Et ils ont obtenu aucune aide ... Ils ont choisi eux-mêmes de déménager et se sont éloignés sans notre participation parce qu'ils se sentaient mal "

mercredi 22 juillet 2015

La Turquie obtient sa grande mosquée à Bucarest mais refuse l'idée d'une nouvelle église orthodoxe à Istanbul demandée en contrepartie.

Un groupe de manifestants, composé en majorité d’intellectuels roumains et même de musulmans, s’est rassemblé à Bucarest lundi 20 juillet pour protester contre un accord conclu entre les gouvernements roumain et turc et prévoyant le financement par la Turquie d’une méga-mosquée dans la capitale roumaine. 


Lu dans Aujourd'hui la Turquie du 21 juillet :

"L’accord pour la construction de la mosquée géante de Bucarest (terrain de 11 0000m2!)  est l’aboutissement de onze ans de négociations entre les gouvernements roumain et turc. En contrepartie, la Roumanie a demandé la construction d’une nouvelle église orthodoxe à Istanbul. Cependant, ce dernier projet a été abandonné car « la législation turque ne l’autorise pas », comme l’a expliqué le Premier ministre roumain Victor Ponta le 15 juillet dernier. Il devrait être remplacé par la construction d’un hôtel pour les pèlerins chrétiens. En effet, la Turquie interdit la construction d’églises sur son territoire depuis 1923, date de la naissance de la République et de sa laïcisation. Un sécularisme désormais ambigu."